SUIVRE MON BLOG

mercredi 27 novembre 2013

lundi 11 novembre 2013

vendredi 8 novembre 2013

SLURP / Trouvez les 7 Escargoys !!


Réforme du Changement c'est maintenant

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES
Travail argumenté réalisé pour mes enfants, leur éducation et leur avenir
à vouloir faire de tout, on ne fait rien !

Adjoint au maire, à la question êtes vous pour ou contre la mise en place dès 2013 de la réforme des rythmes scolaires, j'ai voté BLANC. Car plus largement, je suis contre cette réforme-ci, pour 2013, 2014 et plus.

Après quelques mois de mise en œuvre et après avoir observé ce qui se passe en France, le bilan qui semble pouvoir être tiré reprend l'ensemble des arguments que j'avais énoncés lors du débat qui précéda le vote.

Voici quels étaient mes arguments dont une grande partie figure dans le compte rendu du Conseil Municipal de l'époque et voici quelle est la situation (nationale) aujourd'hui de mon point de vue :

LES ENFANTS D'ABORD ?

Ma principale inquiétude concernait la fatigue des enfants.

Aujourd'hui, les témoignages de beaucoup d'enseignants et des parents confirment que ces nouveaux rythmes avec de l'école le mercredi (ou le samedi matin), les déplacements et la diminution du temps de récréation exutoire ont un impact important sur la concentration et montrent que les enfants sont « très fatigués » en fin de semaine.

Plus largement, la vie familiale est déjà complexe avec des familles parfois « éclatées » ou « recomposées ». Que ce soit le cas ou pas, les parents ont des rythmes de travail de plus en plus décalés et complexes (travail de nuit, week-end etc...). A mon sens, les rythmes scolaires de septembre 2013 participent à cette vie qui promeut l'instabilité et « la course après le temps ».

SECURITE

En préalable, les accidents ont lieu partout et nous ne sommes pas à l'abri -réforme des rythmes scolaires ou pas- d'un incident grave ou bénin.

Cependant, le type d'encadrement, la fréquence des déplacements et la faible amplitude horaire sont des facteurs multiplicateurs de risques.

En trois mois, les incidents sont nombreux. De nombreux témoignages sont déjà disponibles et il faudra faire un point précis en juin pour prendre correctement la mesure.

LE COUT

Le coût annoncé de cette réforme à bien entendu été minimisé. Mais même en prenant les chiffres officiels, on arrive à une somme de 800€ en moyenne par enfant (au niveau national).

D'autant que la mise en œuvre et l'amélioration du système mis en place « du jour au lendemain » devra très probablement s'accompagner d'investissements non prévus de type pré-haut, achat de matériel pour pratiquer les activités, frais de repas, de transport éventuel et autres dépenses liés aux contrats de travail précaires... mais nous en parlerons plus loin.

LE MONDE ASSOCIATIF
S'il est vrai qu'une petite partie du monde associatif trouvera un intérêt à cette réforme (revente d'une partie de heures de son salarié ou mise en valeur de son activité), beaucoup d'associations se retrouvent pourtant lésées.

Passons sur les « réquisitions de salle » qui ont eu pour conséquence de supprimer des créneaux aux associations essentiellement destinées aux adultes qui pratiquaient une activité en salle les après-midi.

Il faut se pencher plutôt sur les associations à destination des enfants et dont les horaires ont été amputés le mercredi matin et qui risquent de perdre gros dans cette histoire d'offre diversifiée.

Quel est l'intérêt de prendre une adhésion au tennis ou aux échecs par exemple quand l’État s'occupe déjà de tout et propose presque chaque jour de « zapper » sur des activités ? Aussi, le constat sur la fatigue des enfants conduira certainement les parents à prendre des décisions quant à la gestion du temps extra scolaire (quelle sera la fréquentation des clubs le samedi dans quelques mois ? A observer...).

TRAVAIL PRECAIRE

C'est évidemment un point important. La société se paupérise et il est navrant de constater que cette réforme participe à maintenir cette situation, voir à la dégrader.

Il est nécessaire de regarder de près les contrats proposés ainsi que les horaires de travail. De regarder les salaires et les conditions.

Sur cette base, ils sera difficile de reprocher aux précaires de ce projet de quitter leur poste sans préavis pour un vrai travail. Ce qui aura pour conséquence inéluctable la déstabilisation de l'emploi du temps.

Cette situation précaire favorise l'embauche en urgence et une grande rotation dans les effectifs. La qualité des encadrants recrutés dans ces circonstances laisse souvent à désirer et -pour avoir bien étudier ce sujet par ailleurs- les pédophiles « professionnels » trouveront là des failles exceptionnelles pour assouvir leurs déviances.

Enfin, pour avoir suivi plusieurs blogs d'animateurs et pour être entré en contact avec certain d'entre eux, ils semblent s'accorder pour dire qu'une très grande partie du temps n'est pas consacré à l'animation proprement dite mais à la discipline (changements trop réguliers d'intervenants qui fait que les enfants n'identifient pas et ne mémorisent pas une attitude ni un comportement à avoir).

L'EGALITE – LE FOSSE SE CREUSE

C'est l'un des points qui me touche le plus. Je suis né dans un pays qui m'a promis l’Égalité et la Fraternité. De belles valeurs auxquelles nous sont sommes nombreux à vouloir croire. Cependant, j'ai découvert très tôt que ces beaux idéaux n'étaient pas l'apanages de ceux qui s'en réclamaient les plus fervents défenseurs et même -honte à eux- qui prétendent en être à l'origine. Bien au contraire...

Nous assistons à la destruction de la Nation Française. Cette Réforme n'est pas la cause de cela bien entendu. Mais c'est l'un des nombreux pions avancé par ceux qui s'y attellent depuis 30 ans.

Je m'explique :

1- Cette réforme n'est pas organisée et centralisée par un État Français qui aurait mûrement réfléchi en mettant en relation les différents acteurs de l’Éducation de ce pays (parents compris). Non, elle laisse libre court à « l'imagination » de chacun pour la mettre en œuvre.

2- Financièrement, elle sera à la charge des communes. Les plus riches seront à l'aise, les plus pauvres demanderont certainement une participation des parents et les impôts seront probablement augmentés d'un point cinq de moyenne (chiffre officiel). Quant aux personnes qui disent que l'inégalité existait déjà avant, au vu de ce que cette réforme ajoute et impose en plus de ce qui existait déjà c'est un facteur aggravant de l'inégalité existante (l'école aura toujours besoin d'autant de moyens qu'avant et les animateurs qu'il faut rémunérer même faiblement auront eux de nouveaux besoins).

3- Les infrastructures disponibles ne sont pas équitablement disponibles sur l'ensemble du territoire. Certain enfants seront accueilli dans de très bonnes conditions tandis que d'autres se contenteront de ce qu'ils sera possible de mettre à disposition. Ne devrions-nous pas nous concentrer sur la mise aux normes de certaines écoles défavorisées ainsi que l'amélioration des équipements et des infrastructures de certaines communes « sinistrées » ?

Pour l'ensemble de notre pays, nous sommes donc face à un projet qui sera mis en place de manière aléatoire, inéquitable et mal coordonné. Finalement, sans aucun réel programme National.

EN CONCLUSION

Cette réforme n'a pas aucun intérêt. Mais ses intérêts ne sont pas à destination du peuple de France et de ses enfants. Elle à pour objectifs inavoués de diviser encore plus le territoire national et d'occuper les masses. Je m'explique si vous le voulez bien car nous entrons là dans le VIF du sujet :

Chaque citoyen est conscient que son pouvoir d'achat diminue, que son pays délocalise et sombre petit à petit dans le chaos orchestré par ceux qui ont mis en place un hold-up que les responsables appellent « crise » pour nous endormir.

Chaque citoyen de ce qui fut un grand pays rayonnant devine maintenant qu'on engage notre armée dans des combats injustes envers des pays qui ne nous ont rien fait mais qu'on accuse avec cette formule magique de « terrorismes ». Chacun comprends de mieux en mieux que tout cela est organisé pour le compte des marchands d'armes et des voleurs de ressources naturelles.

Chaque citoyens prend conscience petit à petit que l'avenir de leurs enfants est compromis par des politiques néfastes qui se sont succédé pendant trente ans et auxquelles certains d'entre nous ont cru avec tout leur cœur jusqu'à l’écœurement. Le cumul des votes blancs et des abstentionnistes atteins des records sans précédents.

Chaque citoyen qui regarde sa vie avec un minimum de recul et qui la compare avec les discours officiels ne s'y reconnaît absolument pas. Tout cela ayant pour conséquence une augmentation des maladies notamment psychologiques tel que la schizophrénie, la consommation excessive de médicaments, d'alcool, de produits stupéfiants et le taux de suicide explose finalement. Ce sont là des marqueurs importants d'une civilisation qui s'écroule. On vous dit une chose alors que vous en vivez une autre ! Schizophrénie ais-je dit !

Etc...

Et comme seuls remèdes urgents et importants, le gouvernement du « changement » nous propose la Réforme des rythmes scolaires dans les conditions décrites plus haut, le mariage pour tous et la procréation assistée pour le compte (en banque) des marchands de ventres et pour le plaisir des égoïstes capricieux.

Nous en sommes là ! Bruxelles* ayant confisqué les pouvoirs aux Présidents des pays qui composent l'Europe, les seuls actions qui leur sont possibles ne répondent en aucun cas aux attentes des citoyens mais bien pire, ils leurs causeront encore beaucoup d'ennuis.


*les USA sionistes